in

Qu’est-ce qu’un coach de dirigeant ?

coach de dirigeant, devenir coach

Le métier coach de dirigeant découle du fait qu’il ne va nullement de soi d’être à la tête d’une équipe ou d’une entreprise. Sa première déclinaison est sortie de terre dans l’univers du Septième art (théâtre et cinéma), dans les années 1960, aux États-Unis.

Le coaching s’est par la suite frayé un chemin dans milieu sportif au cours des années 1970, grâce à une série de livres écrits par Timothy Gallwey. Il fallait attendre les années 1980 pour son adaptation au monde de l’entreprise. En France, le coaching de dirigeant a commencé à se démocratiser au milieu des années 1990.

L’engouement accru pour le coaching de dirigeant

Comme son nom le laisse supposer, le coach de dirigeant s’adresse aux dirigeants et cadres supérieurs, mais aussi à des responsables d’unité opérationnelle. Son service prend tout son sens dans un contexte de plus en plus concurrentiel. Attendus sur leurs résultats, les dirigeants ont plus que jamais besoin d’un accompagnement personnalisé, censé les aider à atteindre des objectifs de performance, tout en améliorant leurs compétences.

De même, le coaching de dirigeant s’impose aussi pour un manager confronté à un nouvel environnement, ou bien à une transition organisationnelle. Ce second bénéficiera aussi des aides nécessaires, pour mieux composer avec des écarts d’ordre culturel par rapport au personnel encadré.

Un accompagnement dans la quête des solutions potentielles

Le métier de coach de dirigeant va bien au-delà du cadre d’une formation classique, ou d’un service de conseil. Il dispense plutôt un accompagnement personnalisé visant à aider les dirigeants et managers à trouver, par eux-mêmes, les meilleures solutions pour l’ensemble des problématiques de l’entreprise.

De même, le coaching d’entreprise est à distinguer d’une simple aide psychologique. Il s’agit effectivement d’aider les chefs d’équipe à exploiter leurs propres talents pour gérer au mieux des problèmes. Le coach fait ainsi en sorte de les mettre à l’abri du stress, ainsi que des risques de dépression.

Il intervient surtout pour extirper un dirigeant d’un sentiment d’isolement, ou bien celui d’être mal compris par les subordonnés. Pour toutes ces raisons, le coaching de dirigeant peut s’étaler sur une période allant de 6 à 12 mois, durant laquelle des entretiens seront mis en place, selon les besoins et circonstances.

Les prérequis pour exercer le métier de coach de dirigeant

Au vu de l’ampleur de ses missions, le coach de dirigeant se doit de cultiver tout un arsenal de qualités. On lui prête par exemple de grandes compétences dans l’accompagnement. Un atout qui lui permet d’aider un chef d’équipe à améliorer ses qualités managériales, en misant sur ses propres talents et ressources.

Le coaching de dirigeant prend aussi des dimensions comportementales et perceptuelles. Il s’agit effectivement d’aider un chef d’équipe à développer son leadership, à réviser en profondeur sa manière de communiquer avec l’équipe à encadrer, mais surtout à mieux gérer les conflits en vue d’une meilleure cohésion d’équipe.

Bien évidemment, le coach de dirigeant justifie aussi de compétences avancées dans les domaines de la psychologie, du développement personnel et de la gestion des ressources humaines. Ses qualités relationnelles lui procurent un grand sens de l’empathie et une capacité d’écoute. En restant neutre en toutes circonstances et en se gardant d’émettre des jugements hâtifs, le coach de dirigeant saura mettre son interlocuteur en confiance.

Trois théories courantes dans le coaching de dirigeant

De nombreuses théories ont façonné le métier de coaching de dirigeant depuis l’arrivée du concept dans l’univers des entreprises. Les plus courantes et surtout très prisées restent la PNL, l’analyse transactionnelle et le Gestalt.

La PNL

La PNL (Programmation neuro-linguistique) fait office de fil conducteur dans le métier de coach de dirigeant. Cette théorie a été élaborée par John Grinder et Richard Bandler, dans les années 1970 aux États-Unis.

Elle est basée sur le Code de la communication entre individus. Le coach se prête surtout à la psychothérapie intégrative pour dispenser un accompagnement personnel. Selon les circonstances, d’autres théories et méthodes de coaching peuvent donc entrer dans la danse.

L’analyse transactionnelle

On doit l’analyse transactionnelle à un certain Éric Berne, médecin psychiatre et psychanalyste. Cette théorie façonnée en 1958 se focalise sur la personnalité, les rapports sociaux, ainsi que sur la communication. Le coach de dirigeant l’utilise pour accompagner son interlocuteur dans une démarche de prise de conscience de « ce qui se joue ici et maintenant ».

La Gestalt

La Gestalt-thérapie se matérialise quant à elle par une série de travaux pratiques visant à adopter une nouvelle personnalité, une nouvelle approche psychosociale et organisationnelle. Basée sur l’interaction de l’être humain avec son environnement, cette théorie réfute toute forme de négligence (hygiène, comportement…). Son but est donc de permettre une forme de bien-être à un dirigeant, afin de l’aider dans ses tâches.

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0
coach sportif

Tout savoir sur le coach sportif

coach de vie

Le coach de vie : un allié sûr pour aller au bout de ses rêves