in

Coaching et mentoring : Découvrez la différence entre les deux

À première vue, le mentoring et le coaching peuvent sembler similaires. Il s’agit de deux techniques couramment utilisées pour soutenir l’épanouissement personnel et professionnel des employés. Toutefois, ces deux termes ne sont pas parfaitement identiques.

Parfois, les gens utilisent les mots « mentorat » et « coaching » de manière interchangeable, mais ils ne décrivent pas le même type de relation de travail. De fait, les deux partagent des objectifs organisationnels de base. Y compris l’apprentissage et le développement des employés qui mènent à des performances optimales et à la réalisation de leur plein potentiel. Cependant, la définition, l’orientation, le rôle, l’approche et les outils de chacun sont différents.

Différence entre le coaching et le mentoring : définition et orientation

Le  coaching se définit comme un partenariat entre un coach et ses clients dans un processus stimulant et créatif. Il se concentre sur l’amélioration du comportement et des pratiques pour résoudre des problèmes professionnels actuels ou traiter des aspects spécifiques du travail.

Quant au mentoring, cet accompagnement indique une relation plus informelle. Il est axé sur l’établissement d’une interaction à double sens, mutuellement bénéfique pour une évolution de carrière à long terme. Sa session dure un an ou deux, voire plus. Cette période est mise à profit pour faire connaissance avec le caractère des « mentoré ». 

Quant au coaching, ce programme est plus susceptible d’être à court terme (jusqu’à 6 mois ou 1 an) avec un résultat spécifique à l’esprit. Cependant, certaines relations de coaching peuvent durer plus longtemps, selon les objectifs atteints.

Fonctionnement du mentoring et du coaching

Le coaching consiste à parler avec une personne, à identifier ses besoins et à élaborer un plan d’action. La priorité repose sur l’instruction, l’évaluation et le suivi. Cette approche vise à atteindre certains objectifs professionnels à l’aide d’un expert. 

En d’autres termes, le principal rôle du coach est de définir clairement la tâche et de l’accomplir avec succès bien qu’elle puisse être soit personnelle soit professionnelle.

Le mentoring, en revanche, place les relations humaines au premier plan. Cette démarche implique le fait de discuter avec le « mentoré » pour avoir un aperçu de son parcours professionnel et les obstacles qui ne lui permettent pas de réussir. L’accent se base sur l’écoute active, la fourniture d’informations, la formulation de suggestions et l’établissement de liens.

Sans aucun doute, il faut appliquer certaines aptitudes pour construire une relation de confiance qui définit des techniques plus profondes. Notamment l’équilibre entre la vie personnelle et la carrière,  la confiance en soi,  la perception de soi ainsi que le savoir-faire.  

Outils utilisés

L’outil le plus important est l’accord de mentoring – élaboré, complété et signé par les deux participants. Ce document formalise l’engagement dans la relation de suivi. Il comprend des objectifs individuels, des contenus d’apprentissage, un calendrier de réunions et des méthodes de communication.

Pour le coaching, divers instruments d’évaluation peuvent être utilisés, tels que des activités de formation des compétences et des évaluations de l’enseignement. Le coach et le coaché co-créent l’agenda de cette approche afin de répondre aux besoins spécifiques du coaché.

Compétence des coachs face aux mentors

Les coachs sont embauchés pour leur propre expérience dans un domaine donné, dans lequel le coaché désire s’améliorer. Par exemple : les compétences de présentation, le leadership, la communication interpersonnelle, les ventes.     

Dans les programmes de mentoring, les mentors ont plus d’ancienneté et d’expertise dans un domaine spécifique que les mentorés. Le mentoré apprend et s’inspire de l’expérience du mentor.

Efficacité et développement

L’objectif du coaching est de renforcer l’efficacité et le développement personnel au travail. Ces termes incluent soit l’amélioration soit l’acquisition de nouvelles compétences. Une fois que le coaché a obtenu les qualités nécessaires, le processus peut être considéré comme achevé.

Pour sa part, le mentoring s’oriente vers le développement continu qui peut s’appliquer non seulement au poste existant, mais aussi à celui du futur. Ainsi, les recommandations et les méthodes d’apprentissage du mentor apportent une essence de perfectionnement permanent et universel.

La structure des interactions en coaching et en mentoring

Contrairement au mentoring, le processus de coaching ne nécessite pas une approche par étapes. Il est traditionnellement plus structuré, avec des réunions régulièrement programmées : une fois par semaine, toutes les deux semaines ou mensuellement. Ce programme peut être mis en œuvre immédiatement avec n’importe quel sujet possible.

Toutefois,  il faut noter que les sessions d’entreprise nécessitent une analyse de développement des compétences de tous les participants. A savoir  leurs besoins, leurs exigences et les moyens de les atteindre.

En ce qui concerne le mentoring, il faut mettre en place le processus étape par étape. De cette façon, les participants prennent le temps de mieux se connaître et de réaliser la nature stratégique des objectifs et des moyens de les atteindre. Ainsi, les rencontres ont tendance à être plus informelles, vis-à-vis des besoins du mentoré.

QU'EN PENSEZ-VOUS ?

Écrit par Kevunie

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0
mentorat et tutorat, mentoring

Le mentoring : tout ce qu’il faut savoir

Mentor en entreprise

Mentor au travail : quel est son atout pour l’entreprise ?