in

Les Quatre accords Toltèques de Don Miguel Ruiz : les préceptes à retenir de ce livre

Les Quatre accords Toltèques de Don Miguel Ruiz, Deep Work de Cal Newport,L’Alchimiste de Paulo Coelho

Les Quatre accords Toltèques est traduit du titre original de Don Miguel Ruiz, The Four Agreements. Sorti de l’ombre en 2000 grâce à la contribution de la très influente Oprah Winfrey qui en a fait son livre coup-de-coeur, il est devenu l’ouvrage phare du neurochirurgien chaman Miguel Ruiz. Le secret de son succès réside dans le fait que l’auteur y énonce les 4 règles de vie fondamentales pour trouver l’amour, le bonheur, la liberté… Bref, tout ce qui permet de mieux gérer sa vie. Comme les autres livres à l’instar de L’obstacle est le chemin de Ryan Holiday, il recèle de précieuses leçons pour le développement personnel.

De quoi parle Miguel Ruiz dans Les Quatre accords Toltèques ?

Au même titre que leur atticisme artistique et architectural, leur grande sagesse fait la particularité des Toltèques. Ayant vécu dans l’actuel Mexique entre 1000 et 1300, ce peuple de guerriers dans le nord de l’Amérique latine, le Mexique actuel, ont selon la légende créé ces fameux accords.

Le premier porte sur la parole, le deuxième sur la représentation, le troisième sur la pensée et le quatrième sur l’action. En réalité, ces idées ne sont pas innovantes en soi puisqu’elles reprennent tout simplement le principe de la thérapie cognitive. Depuis sa traduction en 1999, Les Quatre accords Toltèques de Miguel Ruiz a ses aficionados et continue d’inspirer bon nombre de personnes et thérapeutes.

Le principe des Quatre accords Toltèques selon Don Miguel Ruiz

Les préceptes des Quatre accords Toltèques sont simples. Afin d’exploser les croyances limitantes qui déforment notre réalité, nous devons passer ces accords avec nous-mêmes. Généralement, nous les avons développés au cours de notre enfance. Mais à l’âge adulte, elles continuent de générer en nous de la souffrance. L’éducation, la culture et la projection personnelles sont à l’origine des images fausses que nous avons tendance à développer sur nous-mêmes et sur le monde.

Que vos paroles soient parfaites

Avec le premier des quatre accords Toltèques, Miguel Ruiz nous exhorte à avoir une parole impeccable. Cet accord invite à être bienveillants par la parole envers nous-mêmes et envers autrui. Ce qui revient à ne pas penser du mal ni de nous ni des autres. Avoir de l’intégrité dans ses paroles, c’est ne dire que ce que l’on pense réellement. Mettant en exergue l’importance des expressions sur le psychisme ou le mental, Miguel Ruiz, rappelle qu’elles ne doivent être utilisées pour médire ni à parler contre soi.

On pense souvent à tort que la parole s’envole. Mais en réalité, elle peut être une arme de construction ou de destruction puissante. Aussi est-il important de bannir tout critique et tout jugement en même temps que les sempiternels tels que « je ne suis qu’une incapable » etc. Les paroles négatives ne sont que des images erronées de ce que nous croyons sur l’autre ou ce que nous croyons ou qu’on attend de nous.

Ce que font ou disent les autres, n’en faites jamais votre affaire personnelle

Les Quatre accords Toltèques de Don Miguel Ruiz

À travers leurs critiques, les autres projettent sur nous leur propre réalité. Pour vous en immuniser et ne plus en souffrir inutilement, n’en faites pas une affaire personnelle, car ce n’est pas vous. En d’autres termes, dites-vous bien que leurs paroles et leurs actes n’engagent qu’eux. Certaines personnes ont également tendance à penser que les hasards malheureux sont le fruit de leur comportement. Ce qui est évidemment faux.

L’application de la philosophie du stoïcisme et la prise de recul peuvent alors grandement aider. Par ailleurs, dans Les quatre accords Toltèques, Miguel Ruiz nous conseille d’éviter de ramener toujours à nous ces actes et ces paroles qui appartiennent à l’autre. Cela évite de déclencher des réactions de défense, mais aussi de colère, de tristesse et de peur. L’objectif de ce deuxième accord est de ne pas se mêler de cette responsabilité de l’autre sur ses paroles et ses actes.

Bannissez les suppositions

Quand vous souhaitez quelque chose, osez les exprimer. Et si quelque chose n’est pas clair, osez demander. Les quatre accords Toltèques de Miguel Ruiz préconise une communication claire et limpide pour s’éviter les malentendus et les drames. Un autre point abordé dans cet accord est que les suppositions et les hypothèses conduisent souvent à les croire.

Pour illustrer, en déduisant par exemple qu’un de vos proches vous en veut parce qu’il a omis de vous saluer, cela devient pour vous une source d’angoisse et de stress. Alors qu’en réalité, il s’agit d’un produit de vos pensées. Quand l’hypothèse se transforme en croyance, il y a de fortes chances que vous développiez un comportement de pression. Mettre les choses à plat est le moyen de se libérer de ces poisons émotionnels.

Faites du mieux que vous pouvez

En toutes circonstances, faites de votre mieux. N’en faites ni trop ni trop peu, mais le juste équilibre. Ce peut être difficile d’y parvenir, étant donné qu’aucune norme ne définit ce qui est juste pour vous. Cela peut être le fait de profiter d’un repos bien mérité comme celui de donner votre maximum. En fait, le mieux varie d’un jour à l’autre.

Le tout est de ne pas tomber dans le piège du perfectionnisme. En appliquant ce dernier des quatre accords Toltèques de Miguel Ruiz, vous vous émancipez du jugement des autres et n’avez pas à vous soucier de leurs attentes

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0
L’obstacle est le chemin de Ryan Holiday

« L’obstacle est le chemin » de Ryan Holiday : quelles leçons en tirer ?

coach Bouches-du-Rhône, créer une entreprise de coaching

Créer légalement une entreprise de coaching : les étapes à suivre