in

Reconversion professionnelle : comment se lancer quand on est en CDI ?

reconversion professionnelle CDI, reconversion professionnelle

Vous êtes en CDI et vous envisagez une reconversion professionnelle sans savoir comment l’entamer ? Vous êtes attiré par l’idée de vous former à un nouveau métier alors que vous êtes actuellement en poste ? Il est légitime de vouloir quitter son emploi pour changer de parcours professionnel, tout comme il est normal d’avoir peur de l’inconnu.

Livre Blanc - Reconversion professionnelle

Ce dossier a été rédigé dans le but de vous aider à donner un nouveau tournant à votre carrière et répondre à vos interrogations sur la possibilité concilier CDI et reconversion professionnelle. Vous y découvrirez toutes les informations utiles sur vos droits, vos obligations, la rupture de contrat en CDI, les modalités de formation…

Reconversion professionnelle durant un CDI : quelles questions se poser ?

Quitter un emploi stable au profit d’une nouvelle profession est une aventure risquée qui mérite d’être bien réfléchie. Il convient ainsi d’avoir les idées claires et ne pas se précipiter pour ne pas avoir à le regretter. En amont du projet, réfléchissez sur le métier dans lequel vous voulez vous intégrer, le secteur ou branche d’activité qui vous plait, l’existence ou non de débouchés concernant ce travail.

Ne négligez surtout pas les formations à suivre pour acquérir les compétences exigées par cette nouvelle profession. Posez-vous des questions sur le moment propice pour suivre ce cursus alors que vous êtes en CDI et les moyens de le financer.

Quand quitter un CDI lorsqu’on veut faire une reconversion professionnelle ?

Il n’y a pas de règlement précis concernant le moment idéal pour partir. Certaines personnes préfèrent démissionner de leur CDI avant afin de se consacrer à leur quête de nouveau projet professionnel. D’autres voudront le faire après avoir complété une formation.

Les plus prévoyants vont négocier auprès de leur employeur une possibilité d’exercer en tant qu’auto-entrepreneur en parallèle à leur travail actuel ou une tout autre forme juridique cadrant avec leur futur projet. Ainsi, lors du lancement, il est envisageable de démarrer une autre activité tout en étant salarié en CDI si vous avez la validation de l’employeur.

Rompre un CDI en vue d’une reconversion professionnelle

reconversion professionnelle CDI

Une fois que vous avez acté votre décision d’entamer une nouvelle carrière, vous avez le choix entre deux manières de rupture de contrat.

La rupture conventionnelle

Elle vous ouvre droit à des indemnités de chômage. S’étalant sur deux années, celles-ci constituent un apport financier appréciable pour une reconversion. Même si vous avez comme projet de créer une entreprise.

La démission

Comme l’option précédente, une démission pour reconversion professionnelle peut aussi vous faire bénéficier d’une allocation de chômage Pôle emploi. En vigueur depuis le 1er octobre 2019, celle-ci s’octroie néanmoins sous réserve de conditions rigoureuses.

Zoom sur ce nouveau droit des démissionnaires

L’Etat a souhaité soutenir les employés en activité porteurs de projets professionnels solides et souhaitant commencer une nouvelle carrière. Désormais, les personnes en contrat à durée indéterminée qui démissionnent de leur emploi peuvent se voir attribuer une allocation chômage : le dispositif démissionnaire. Une bonne préparation du projet est néanmoins un impératif pour y accéder.

Quelles sont les conditions pour y prétendre ?

Ce cas spécifique de démission nécessite :

De démissionner de son contrat à durée indéterminée en vue d’une reconversion professionnelle.

Le candidat à la reconversion doit avoir exercé en tant que salarié CDI pendant au moins 5 ans consécutifs auprès d’un même ou de plusieurs employeurs, soit 1300 jours. Ce, 60 mois précédant le terme de son contrat de travail.

Son projet de reconversion professionnelle se doit d’être réel et sérieux et précédé d’une solide formation professionnalisante. Il peut consister en une création d’entreprise ou une reprise. Un projet viable fera l’objet d’une attestation de la CPIR de sa localité (la Commission Paritaire interprofessionnelle régionale.) Avant de démissionner, nous préconisons d’avoir en main cette attestation.

Des étapes à respecter

Cette allocation chômage s’obtient également sous une autre condition : l’observation de certaines étapes. Celles-ci visent à mener le projet à bien. Ce contrôle est sous la charge et la responsabilité de Pôle emploi.

Comment limiter les pertes de salaire ou ne pas perdre celui-ci durant une reconversion professionnelle en CDI ?

Pour continuer à avoir des ressources tout en changeant de boulot, vous avez 3 options.

Poser votre démission ou faire une rupture conventionnelle et entamer un nouveau travail ou une nouvelle activité avec vos propres fonds et les dispositifs de financement disponibles.

Conserver votre poste actuel tout en suivant des formations et en continuant de percevoir vos salaires.

Négocier un congé sabbatique avec l’employeur. Cela vous laissera assez de temps pour faire le point sur votre avenir professionnel. Suivant ce qui a été convenu dans la convention d’entreprise, ce congé peut toutefois être rémunéré ou non.

Ces 3 solutions permettent d’avoir des revenus ou du moins limiter les risques de perdre vos rémunérations. Une bonne anticipation des démarches du lancement de votre projet de travail plus épanouissant s’impose cependant.

Reconversion professionnelle en CDI : comment suivre une formation ?

Les salariés en CDI ont le droit de se former et de travailler en même temps. Toutefois, faire une formation alors qu’on travaille implique de suivre certaines modalités et des règles.

Lorsque la formation empiète sur le temps de travail

Le CPF (compte personnel de formation) et le CPF de transition, mais aussi le Pro-A (formations en alternance) autorisent à se former durant ses heures de travail. Cependant, cela est conditionné par l’accord de l’entreprise.

La demande est à formuler 3 mois à l’avance pour les cursus de moins de 6 mois. Il faut en aviser l’employeur 120 jours à l’avance s’il va durer plus longtemps. Bien entendu, l’employeur se réserve le droit de refuser ou de reporter votre requête.

Suivre une formation durant ses congés quand on est en CDI

Ici, vous pouvez mettre en jeu votre CET ou compte épargne Temps pour avoir droit à un congé rémunéré. Mettez ces journées libres à profit en suivant une bonne formation.

Pensez à vous former hors de vos heures de travail

En raison d’une contrainte horaire, votre formation peut être incompatible avec votre CDI. La solution est d’opter pour des formations à distance ou à des cours du soir. Notez l’importance de bien choisir son centre de formation. Ce détail contribue au succès d’une reconversion professionnelle dans un contexte d’un CDI.

Parmi les critères de choix, vérifiez les qualifications de type OPQF de la structure d’enseignement, le contenu du programme qui doit refléter vos attentes. Le coût de la formation, sa durée pour qu’elle puisse s’aligner à votre vie personnelle et professionnelle, l’éligibilité de la formation avec les dispositifs de financement sont aussi à vérifier.

Comment financer ses formations professionnelles en CDI ?

Concernant le financement de la formation si on est salarié, vous pouvez faire jouer votre CPF ou compte personnel de formation. Si vous avez un projet de créer une entreprise, les régions octroient aussi des aides de toutes natures : financières, matérielles comme des locaux, un accompagnement par un professionnel, etc. Exposez votre situation au conseiller Pôle emploi et il vous dirigera vers les bons interlocuteurs.

Bon à savoir

Aux termes du cursus, une bonne formation doit être sanctionnée par un diplôme reconnu par l’Etat. Les techniques d’apprentissage comme le suivi pédagogique sont à vérifier au préalable pour ceux qui manquent d’autonomie. Vous pouvez même vous enquérir des taux de réussite aux examens.

En vue de la réussite de votre démission dans l’optique d’un recyclage professionnel, vous devez impérativement vous fier à un conseiller en évolution professionnelle, un CEP.  Obtenez un rendez-vous avec ce professionnel avant votre départ pour une démission. Il vous fournira toute l’aide dont vous avez besoin dans la mise en place de votre projet.

La CPIR de votre ville va délivrer une attestation si elle juge votre projet réel et sérieux. Attendez de l’avoir obtenue avant de démissionner. Ce document en main, inscrivez-vous comme demandeur d’emploi chez Pôle emploi sous les 6 mois qui suivent sa délivrance. C’est seulement après ces étapes que vous pouvez faire une demande d’allocation d’aide au retour à l’emploi ou un ARE.

Cette aide peut vous être refusée si vous n’avez pas suivi toutes les étapes indispensables à la concrétisation de votre projet. Il est important de suivre une formation certifiante correspondant avec la reconversion professionnelle souhaitée. Une mise à l’étude des points comme les moyens humains et financiers est aussi au programme.

Conclusion

Ne franchissez le pas sans avoir préalablement réalisé un bilan de compétences, si vous êtes un employé en CDI. Il est tout aussi important de bien organiser votre projet de reconversion professionnelle. L’accompagnement d’un coach professionnel peut être d’une grande aide à ce titre. Ce soutien vous aidera à dépasser vos doutes et à lever d’éventuels freins à la réalisation du projet.

C’est la solution la plus efficace pour mener à bien ce dernier. Autrement, vous pouvez faire intervenir un conseil en évolution professionnelle pour bénéficier d’un suivi sur mesure. Ce dernier vous aidera à faire le point sur la carrière envisagée et la réalisation d’une étude du marché du travail dans le domaine qui vous intéresse.

Notre livre blanc accessible en téléchargement gratuit pour vous lancer sereinement !

Bien que l’orientation professionnelle séduit, ce n’est pas évident de se lancer quand on est en CDI. D’un côté, l’idée de changer de métier et de se former est alléchante. Et de l’autre, on se pose beaucoup de questions sur la possibilité de concilier la formation et son emploi pour ne pas perdre son salaire. Ou encore sur le financement de cette reconversion…

Tout cela fait évidemment peur. C’est pourquoi dans ce livre blanc, nous avons tenu à vous aider à lever vos freins et à dépasser les doutes pouvant vous empêcher d’aller au bout de vos rêves, en détaillant toutes les clés vous permettant de mener à bien votre reconversion professionnelle.

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

Loading…

0