in

Formation coaching : pourquoi faut-il se former pour devenir coach ?

formation coaching, Coach bilan de compétences

S’il est vrai que tout le monde peut s’autoproclamer coach, il n’en reste pas moins indispensable de suivre une formation en coaching pour le devenir. Comme tous les métiers, celui de coach professionnel repose également sur les talents et les compétences. Pour ainsi dire, même l’acquisition de la posture de coach s’apprend.

Par ailleurs, il s’agit d’une démarche encouragée par les associations et les fédérations de coachs professionnels, ayant initié la mise en place d’un processus de certification et de titularisation (respectivement par ICF et SFCoach). Les deux s’obtiennent à l’issue d’un certain nombre d’heures de formation assorti d’un travail sur soi et d’une expérience probante dans le métier.

Rappels sur les principes du coaching

D’aucuns caressent l’idée de devenir coach. D’un côté, parce qu’il y a une réelle demande, et de l’autre, parce que l’on est subjugué par un phénomène de mode souvent motivée par l’obligation de reprendre en main sa vie professionnelle. Le phénomène s’accentue depuis que l’on ne cesse d’en entendre parler dans les émissions de télé réalité. Dans certains cas, on veut se lancer dans cette profession pour se sentir utile, en venant en aide à des personnes dans le besoin.

Une manière à nous, de donner du sens à notre vie.  Pour lever toute ambiguïté autour de cette notion, il convient de rappeler que le coaching n’est pas une thérapie, ni de formation, ni même de conseil. Il s’agit d’une relation suivie se déroulant sur une période définie et visant à obtenir des résultats concrets axés sur des changements ou un but précis.

Une formation en coaching est-elle nécessaire pour devenir coach ?

Une formation régulière en coaching pour se tenir au courant des nouveautés…

Il y a encore peu, le coaching était réservé aux managers et dirigeants de haut niveau. Mais même à pas comptés, la démocratisation ne fait plus aucun doute. Souvent, ces derniers croient que parce qu’ils ont déjà managé toutes sortes d’équipes et accompagné des personnes pendant des années, ils peuvent se passer d’une formation en coaching. Tout du moins, que la formation n’est utile que pour l’obtention d’une certification. Ce qui serait totalement faux.

La formation en coaching est incontournable pour ceux qui veulent intégrer la profession. Les formations affichées dans les CV, Gestalt, PNL, coaching systémique ou analyse transactionnelle, apportent plus de crédibilité au coach. En moyenne, un coach doit se tenir à jour sur les nouveautés du métier, et se former tous les 2 ou 3 ans. Les différentes sortes de techniques spécifiques au coaching sont abordées durant les cursus.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, la procédure du coaching n’est ni naturelle, ni spontanée. Par conséquent, les techniques s’apprennent pour pouvoir l’aborder de façon correcte. Toutefois, il est aussi question de travailler sur sa personne, et de perfectionner sa pratique. Au fil des pratiques, on s’aperçoit de l’obsolescence des premiers formateurs et de la péremption de la formation initiale, et que les formations récentes font nettement évoluer les pratiques.

Une formation en coaching pour s’assurer de sa pleine légitimité et pour la certification

Par ailleurs, dans le domaine du coaching, la certification obtenue à l’issue d’une formation ne sert qu’à rassurer son titulaire. Effectivement, les clients demandent rarement au coach d’en justifier. En réalité, ils la demandent uniquement au coach qui éprouve des doutes quant à sa légitimité et dont ils auront senti une certaine hésitation. De plus, certaines d’entre elles faisant l’objet d’un auto-discernement par l’organisme de formation, à l’issue d’une journée d’examen, n’ont pas de réelle valeur.

Pour qu’une certification apporte une réelle plus-value, elle doit nécessairement être obtenue aux termes d’une formation en coaching auprès d’une école certifiée (par une fédération ou une association). Une raison à cela est que ces structures ont des exigences plus élevées pour délivrer ladite certification. Plus qu’une certification, un coach ne peut maîtriser les outils, approfondir ses perceptions sur les enjeux du coaching, ni ajuster sa posture, sans une véritable formation. En dehors de cela, c’est durant cette étape qu’un aspirant coach a l’occasion d’affûter son premier outil, lui-même.

Formation en coaching : comment trouver des écoles fiables ?

Toutes les écoles, plus ou moins sérieuses, proposant une formation en coaching diront que le cursus est sanctionné par un diplôme ou un certificat. En général, ils attestent que vous avez bien suivi la formation. Mais si vous voulez vous assurer de la qualité des enseignements, il est préférable de se tourner vers des institutions dont les certifications émanent d’une fédération ou d’une association en coaching. Effectivement, celles-ci disposent d’un certain recul par rapport à la profession et ont des exigences plus importantes.

Vous pouvez aussi partir sur une comparaison du cursus proposé, de la durée et de la fréquence des cours, du tarif, entre plusieurs organismes de formation. S’il vous faut une reconnaissance internationale, les certifications agréées remises par des fédérations internationales ou des associations de renom sont à privilégier. Dans la même optique, une autre préconisation consiste à engager une démarche pour se faire superviser, et de se soumettre à un processus de certification.

Pour cela, il faut justifier d’un certain nombre d’heures de formation, d’une certaine expérience, et d’une formation continue prouvant que l’on ne s’astreint pas à une seule et unique formation initiale. En effet, dans ce métier en constante évolution, il est nécessaire de toujours s’inscrire dans une démarche de développement continu. Le but étant de développer sa pratique et de réfléchir aux moyens d’optimiser cette dernière.

Vers quelles institutions ou écoles se tourner pour sa formation en coaching personnel ou professionnel ?

Un coach qui se respecte se doit de construire son identité professionnelle à travers une formation en coaching. Les nouveaux coachs peuvent s’initier aux pratiques du coaching tandis que les coachs en exercices peuvent approfondir leurs connaissances en la matière. En France, de nombreux organismes de formations en coaching, majoritairement privées, se différenciant en taille et en méthodes d’enseignement. S’il est question d’acquérir de solides bases en coaching, rien ne vaut une formation suivie auprès d’une grande école. Parmi les plus connues, l’ICN ou l’ENA. Mais un certain nombre d’universités de prestige dispensent également des cours en coaching :

  •       La faculté d’Economie et de Gestion d’Aix-Marseille Université délivre un DESU en coaching
  •       Paris II, Paris VIII et Paris X sanctionnent leurs cursus par un DESU (Diplôme d’Etudes Supérieures d’Université)
  •       L’Université d’Aix-Marseille délivre un Master
  •       L’IAE de Toulouse délivre un DU de coaching
  •       L’Université de Lyon III délivre un DU coach en entreprise
  •     L’Université Catholique de l’Ouest (Paris, Angers) délivre un DU en coaching professionnel et en pratiques de l’accompagnement
  •       L’Université de Cergy pontoise délivre un DU Executive coaching

Les certifications en coaching : comment ça marche ?

Comme, d’une certaine manière, la réglementation fait encore défaut dans le domaine en France, au point que tout le monde peut poser une plaque en bas de chez lui, des organismes se sont engagés à professionnaliser le coaching. Ce sont l’ICF, SFCoach, la RNCP et l’EMCC. Leur initiative s’est concrétisée par la création, en 2012, d’une plateforme commune, le coach-pro.org. Chaque organisme a sa spécificité. Cela, aussi bien sur le plan rayonnement (EMCC Europ, SFCoach France ou ICF monde), en processus, types de certifications, qu’en termes de compétences ciblées. Globalement, une formation en coaching est sanctionnée :

–        soit par une certification (une attestation individuelle). Celle-ci provient de l’un de ces grandes institutions. Mais il y a aussi celles descernées par des organismes de formations privés. Il va sans dire que celles descernées par les grands organismes de formation en coaching apportent une plus-value. Les niveaux de certifications varient entre 2 à 4, suivant les organismes. Mais d’une manière générale, ils sont axés sur le niveau de maitrise du référentiel. Le niveau peut aussi porter sur le nombre d’heures de pratique en coaching.

–        soit, par une accréditation, également délivrée par l’un des organismes cités précédemment. Toutefois, pour se voir accrédité par l’un d’eux, il faut obligatoirement suivre une formation. Celle-ci doit s’ aligner à leur standard. Elle doit; en outre, être conforme à leurs critères, à leur exigence de niveau et à leur audit. A noter toutefois que ces organismes adossent un rôle de certificateurs. Pas celui de formateurs.

Bon à savoir sur la formation en coaching

L’EMCC et l’ICF proposent, entre autres, une accréditation de formation au coaching professionnel. Cela, en partenariat avec des organismes tiers. Concernant l’ICF, il existe en France une vingtaine d’écoles de coaching qui proposent son accréditation. La délivrance de cette dernière doit se justifier par une formation en coaching. Mais également des heures de pratique, et un examen écrit.

Ceux ou celles qui souhaitent obtenir une certification ICF ont le choix entre 3 formations. L’ACTP (Accredited Coach Training Program), simple et rapide, l’ACSTH pour Approved Coach Specific Training Hours. Ce type de formation requiert des heures de mentorat. La troisième option consiste à suivre une formation CCE ou continuing Coach education. C’est une formation continue sur des modules complémentaires sectionnées en plusieurs unités. Par ailleurs, en vue de maintenir une norme élevée en coaching, l’ICF exige un renouvellement des certifications octroyées à son titre. Cela doit se faire tous les trois ans.

What do you think?

Written by Virginie

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0
coach santé entreprise, productivité équipe, productivité des salariés, coaching recrutement

Le coach santé : un acteur positif qui agit en faveur de l’entreprise

formation équicoaching

Formation en équicoaching : le cheval au cœur du développement personnel