in

Créer légalement une entreprise de coaching : les étapes à suivre

coach Bouches-du-Rhône, créer une entreprise de coaching

Le secteur du coaching connaissant un essor certain, l’idée de créer votre entreprise de coaching vous séduit vous aussi ? Assurez-vous d’avoir toutes les clés en main pour exercer ce métier en toute légalité. Découvrez les phases de création d’une entreprise de coaching.

Créer son entreprise de coaching : dans quel type d’accompagnement se spécialiser ?

Il y a toute une variété de coaching se subdivisant en deux catégories essentielles, dont le coaching sportif et le coaching de vie. Mais encore, la notion de coaching de vie englobe de nombreuses sous-catégories.

Parmi lesquelles, on retrouve le coaching parental, le coach sexuel, le coach en développement personnel, etc. Requérant des qualifications spécifiques, le coaching sportif se distingue du coaching de vie qui n’exige aucun diplôme pour se lancer.

Créer une entreprise de coaching sans diplôme : bonne ou mauvaise idée ?

Le coaching est une activité qui peut s’exercer sans diplôme. Toujours est-il qu’il est vivement recommandé de se former et d’acquérir au moins un diplôme en psychologie. Pour crédibiliser son activité de coaching, rien n’est plus efficace que de suivre des formations payantes. Si vous voulez créer votre entreprise de coaching, il est aussi important de vous spécialiser dans le marché que vous ciblez.

En même temps, vous êtes tenu de répondre aux différentes exigences de ce métier. Cela passe par une bonne capacité d’écoute, un bon sens de la communication. Mais également l’aptitude à développer son image professionnelle et à fidéliser sa clientèle.

Créer son entreprise de coaching : trouver son concept est l’étape # 1

créer une entreprise de coaching

Beaucoup de professionnels ont aujourd’hui fait le choix de créer leur entreprise de coaching. Dans ce marché saturé, vous positionner sur un concept novateur et pertinent est indispensable pour ne pas vous noyer dans la masse.

Créer son entreprise de coaching : la rédaction de son business plan est l’étape # 2

Si vous avez besoin d’un financement pour créer votre entreprise de coaching, vous allez devoir vous y mettre ! Un business plan sert à présenter votre projet et atteste de sa viabilité. Constitué par vos données prévisionnelles, il servira de référence aux tiers, incluant expert-comptable, banquier, etc.

Outre votre biographie, vos prestations… votre business plan doit faire mention de votre compte de résultat prévisionnel, votre BFR ou besoin en fonds de roulement, les données inhérentes à votre entreprise de coaching…

Créer son entreprise de coaching : le choix de la structure juridique est l’étape # 3

Cette profession libérale vous soumet au choix d’une structure juridique adéquate. Le fonctionnement de l’entreprise, ses contraintes financières, ses priorités influent sur cette décision. Voici toutes les possibilités.

  • Le statut de micro entrepreneur qui contraint à un chiffre d’affaires annuel de 33 200 euros/an.
  • L’entreprise individuelle qui oblige à déclarer votre activité au RCS ou registre du commerce et des sociétés. Variables d’une année à l’autre, les cotisations sociales se calculent ici sur la base des bénéfices.
  • L’entrepreneur individuel à responsabilité limitée qui n’engage pas votre patrimoine en tant que chef de votre entreprise de coaching.
  • Le SASU ou société par actions simplifiées unipersonnelle. Ce statut comporte certaines contraintes, dont la rédaction des statuts, la publication d’une annonce dans un journal administratif. Si vous choisissez de créer votre entreprise de coaching en SASU, vous devez remplir un formulaire m0. Par ailleurs, concernant les apports en numéraire, vous devez obtenir un certificat de dépôt de fonds. Ce qui en fait un statut onéreux.
  • La SARL vers laquelle le choix des coachs se tournent habituellement pour créer leur entreprise de coaching.

Il existe un statut alternatif conçu et proposé par les coopératives d’activités et d’emploi pour les coachs souhaitant exercer sous le statut de salarié.

Créer son entreprise de coaching : le choix du statut social est l’étape # 4

Votre régime de sécurité sociale se choisit en fonction de votre statut juridique.

  • Le TNS ou statut de travailleur non salarié vous octroie une taxe de 45 % au lieu de 65% de vos revenus en tant que directeur. Ce statut réduit le régime de retraite et s’aligne sur le plafond de la sécurité sociale. Son application s’étend aux EIRL, EI, SARL ou EURL.
  • Créer son entreprise de coaching en SASU, SARL ou SAS soumet au régime général de sécurité sociale. Dans ce cas de figure, vous devez aussi vous affilier à la CIPAV.

Créer son cabinet de coaching : le choix du régime fiscal est l’étape # 5

Deux régimes fiscaux se distinguent, à savoir l’IR et l’IS. Concernant le régime d’imposition, l’IR/BNC dans la mesure où le coach a créé une société de personne, son entreprise n’est nullement soumise à une imposition sur les bénéfices, mais l’entrepreneur et ses associés.

Et inversement, dans le cas d’un IS, l’entreprise est imposée.  L’entrepreneur l’est aussi au niveau de son salaire et des dividendes perçus.

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0
Les Quatre accords Toltèques de Don Miguel Ruiz, Deep Work de Cal Newport,L’Alchimiste de Paulo Coelho

Les Quatre accords Toltèques de Don Miguel Ruiz : les préceptes à retenir de ce livre

coach 13

Pourquoi et comment trouver un coach dans le 13 (région Bouches-du-Rhône) ?