in

Le mentoring : un partage d’expériences et non de conseils

tarif coaching entreprise, mentoring expériences

Le coach d’affaires, votre meilleur partenaire pour vous aider à piloter votre activité. Vous êtes un dirigeant.e d’entreprise et vous avez besoin de conforter votre business. ! [En savoir plus]


Le mentoring managérial, entrepreneurial ou quelle que soit sa nature, est un accompagnement prodigué par une personne qui jouit d’un certain nombre d’années d’expériences dans un secteur donné. Il se destine à une autre qui n’en a pas ou en a moins. Une relation mentorale fait gagner en autonomie et œuvre à l’atteinte des objectifs professionnels.  Celle-ci aide à relever certains défis liés à la croissance de son entreprise.

Aussi est-il important d’éviter certaines dérives pour assurer la réussite d’un programme de mentorat. Si vous avez envie d’endosser ce rôle, il est bon de savoir qu’un mentor n’est pas là pour solutionner toutes les situations. Ce n’est ni un manager ni un responsable de l’organisation qui a sollicité son intervention. Alors, quelle est la bonne attitude à adopter et que faut-il éviter pour le succès d’une relation mentorale ?

Généralités sur le mentorat

À condition d’avoir à disposition des expériences et des compétences à partager, tout le monde peut pratiquer le mentoring. Aucune tranche d’âge n’est exclue et peu importe le niveau de croissance de son entreprise.

On intègre généralement l’univers du mentoring en partant d’une bonne intention : celle de faire bénéficier les autres de nos connaissances et de nos expériences. Devenir mentor, c’est mettre en application la préparation de la relève.

L’expérience au profit des conseils

mentoring expériences

Dans une relation mentorale, les résultats seront plus pertinents en valorisant l’expérience au lieu de donner des conseils. C’est la meilleure façon d’éviter de tomber dans le piège de former et de se raconter. De ce fait, le mentoré ne doit pas s’attendre à ce que son mentor règle une problématique précise dans la gestion de son entreprise.

Un mentor n’a pas vocation à lui prodiguer des conseils ou à lui offrir son assistance dans la gestion de certains services en difficulté. En aucun cas, le mentor ne va contribuer à augmenter le rendement professionnel du mentoré.


Accompagnement et Coaching de Dirigeants, Préparation Mentale & Développement Personnel. Nous aidons nos clients à changer, à exceller et à constamment se ré-inventer. [En savoir plus]


En revanche, son rôle consiste à lui partager ses expériences et ses méthodes de travail, à amorcer une rétroaction pour faciliter les prises de décisions. À travers un accompagnement personnalisé, il va jouer le rôle d’un motivateur tout en développant les habiletés entrepreneuriales de son protégé.

Le mentoring comme partage d’expériences : les choses à faire et à ne pas faire

Grâce à l’expérience du mentor, le mentoring vise à amener le mentoré à la réflexion, à la découverte et aux prises de conscience. Ce qui n’a rien à voir avec l’enseignement.

Le questionnement

Pour y parvenir, le mentor use et abuse du questionnement. Il va devoir puiser loin dans ses expériences pour trouver les bonnes questions à poser, susceptibles de faire découvrir ce qui manque au mentoré. Celles-ci peuvent aussi l’orienter vers des pistes d’apprentissage.

Pour qu’un mentor ne se perde pas dans les récits de ses expériences, incluant exploits et échecs, il est préférable de limiter son temps de parole dans un mentoring. Cela ne doit généralement pas dépasser les 25 % du temps de la rencontre. Tandis que les 20 % du temps alloué au mentor serviront à questionner, les 5 % restants seront consacrés au partage d’expérience et à la transmission des connaissances.

Le transfert de savoirs et de compétences

Dans le mentoring, on partage les expériences à petites doses. Comme dit plus haut, le rôle du mentor n’est pas d’enseigner ni de former. L’expérience partagée sera idéalement concise, mais pertinente. Le mentor va inclure peu de détails dans son récit et faire en sorte que ce qu’il raconte présente des similitudes avec la situation actuelle du mentoré.

Là également, restreindre le partage à quelques minutes par rencontre permet d’éviter les dérapages et les abus comme le fait de trop vouloir montrer, trop étaler notre savoir, ou la tendance à enseigner. En tant que mentor, vous pouvez lui suggérer une lecture ou de se former dans un domaine précis ou un concept.

Une façon efficace de partager ses expériences dans le mentoring

Les mentors aguerris savent qu’ils ne doivent pas se contenter de donner des conseils, mais gagnent à valoriser leurs expériences à la place. Au lieu de dicter au mentoré les actions à entreprendre, le mentor peut partager des émotions vécues ou la solution choisie pour venir à bout d’une situation semblable à celle à laquelle le mentoré est actuellement confronté.

L’objectif du mentoring étant de réconforter et d’encourager le mentoré à travers les propres expériences du mentor, ceci va l’amener à explorer les possibilités. Toutefois, en vue d’encourager la découverte, tous les partages d’expériences ne doivent se faire qu’après la phase d’exploration par le mentoré.


Développez Votre Leadership Efficacement. Réservez Votre Séance Découverte Gratuite ! Une Approche Holistique & Humaniste par un Coach Certifié pour Libérer Vos Ressources. [En savoir plus]


COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0
Les 48 Lois du Pouvoir Robert Greene,secrets succès mentor, mentor entrepreneur, réussite mentorat entreprise, group mentoring

Les secrets du succès d’un mentor efficace

mentorat défis solutions, mentorat et tutorat, mentoring

Mentorat : les défis les plus fréquents et les solutions y afférentes