in

Plus malin que le Diable de Napoléon Hill : une leçon de vie précieuse

« Plus malin que le diable » décrypte l’approche visionnaire de Napoléon HilPlus malin que le Diable de Napoléon Hill,Ne coupez jamais la poire en deux de Chris Voss

« Plus malin que le diable » décrypte l’approche visionnaire de Napoléon Hill sur le développement personnel et spirituel. À travers un scénario brillant qui ne manque pas d’originalité, il engage un dialogue philosophique avec le Diable lui-même, amenant ce dernier à divulguer ses secrets et partageant aux lecteurs les clés d’une vie réussie.

En étant attentifs sur les messages de l’auteur, ils comprendront ainsi facilement ce qui entrave leur esprit d’entreprise ou leur développement. À savoir, les pensées négatives, la procrastination et la peur, etc. Ces aspects sont d’ailleurs développés en détails par Bradley Sugars dans son ouvrage The Business Coach. Orientant les lecteurs vers une démarche libératrice sur le plan mental aussi bien que matériel, Hill leur met entre les mains des outils puissants visant à les aider dans l’accomplissement de leurs buts personnels.

En sachant faire taire la peur, tout le monde peut réussir

Dans son livre Plus malin que le Diable, l’idée principale que développe Napoléon Hill est que la réussite est accessible à chaque être humain. Malheureusement, celui-ci a tendance à la fuir une fois que la peur le gagne. Pourtant, il est tout à fait possible de la contrôler ainsi que le démontre Daniel Kahneman dans Système 1 et Système 2 les deux vitesses de la pensée.

Enracinée à l’homme à des échelles différentes, la peur de la maladie, des critiques, de vieillir, de devenir pauvre… influe grandement sur ses choix de vie. Elle dicte ses décisions et ses agissements. Bref, toutes les facettes de son existence. Même si elle est déjà pire en soi dans la mesure où cette émotion paralysante affecte très négativement nos capacités, ce facteur d’échec est encore aggravé par l’ignorance.

Napoléon Hill dévoile la puissance de « l’autre soi » dans Plus malin que le Diable

Dans Plus malin que le Diable, Napoléon Hill met en lumière l’existence d’un autre soi pour chaque individu. En fait, chaque être est habité par deux entités qui agissent suivant la force qui la gouverne. La première est régie par la peur, tandis que la seconde a pour motivation la foi. Napoléon Hill assimile la découverte de son autre soi, l’entité positive, à une nouvelle naissance.

Lorsqu’elle prend le contrôle de l’individu, cette personne ne connaît aucune limite et sa foi le guide intelligemment dans l’aboutissement de l’objet de ses désirs. Rempli de courage, il est incité à persévérer. Il se met déjà à penser comme quelqu’un de prospère, même s’il ne l’est pas encore. D’après Hill en effet, si on veut la réussite, il faut porter le costume de la réussite.

Dans Plus malin que le Diable, Napoléon Hill désigne la foi comme l’élément déclencheur

Napoléon Hill énonce dans Plus malin que le Diable que c’est la nature de ses croyances qui se transmute dans la réalité d’un individu. Ainsi, son statut financier est essentiellement modulé par sa foi. Hill va même plus loin en affirmant que l’état d’esprit, cette puissance susceptible de se cristalliser, est la manifestation du sixième sens grâce auquel une force étrange obéit à notre logique.

Dans Plus malin que le Diable, Napoléon Hill nous met en garde contre l’habitude de dériver

Plus malin que le Diable de Napoleon Hill

D’après Hill, l’habitude de dériver ou de se laisser aller constitue le point de départ de tout échec. Pour ne pas dériver, la première recommandation de Napoléon Hill dans Plus malin que le Diable est de toujours penser de son propre chef. Nous dérivons une fois que nous donnons aux circonstances l’occasion d’impacter notre mental, ou quand nous laissons le Diable penser à notre place.

C’est le cas lorsque nous acceptons passivement des situations qui ne nous conviennent pas sans même protester ou nous battre pour les améliorer. Dans la même foulée, il nous enseigne l’importance de l’acte de donner avant de recevoir. Le fait de venir en aide à ceux dans le besoin est toujours récompensé. Même si la gratification ne vient pas toujours d’eux.

Les conseils de Napoléon Hill pour ne pas dériver

Définissez précisément ce que vous voulez dans la vie en n’oubliant pas de faire un plan pour y parvenir. En cas d’échec, dites-vous qu’il n’est que temporaire. Si vous analysez le fonctionnement négatif à supprimer, un échec est une bénédiction qui vous mènera vers une belle opportunité.

Quelles que soient les circonstances, gardez le contrôle de votre esprit et ne laissez pas les autres penser à votre place. La nature rassemble des éléments de même nature comme les pensées négatives avec des éléments négatifs. Aussi, cultivez les influences positives afin de créer vos circonstances extérieures. Dans votre entourage, faites le tri de vos fréquentations en évitant les personnes critiques et pleines de négativité.

Parallèlement, prenez contrôle de votre corps en adoptant l’autodiscipline. Napoléon Hill souligne qu’on ne peut avancer vers un but déterminé sans une bonne maitrise de soi. Par exemple, trop parler agit en votre défaveur par la révélation de vos buts et de vos plans. Vous ne faites que rendre service aux opportunistes.

Pour Napoléon Hill, la vie peut nous apporter tout ce que nous lui demandons. Le moyen ultime de ne pas dériver et d’être plus malin que le Diable est de ne jamais se résigner à une situation indésirable.

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0
coach de vie intuitive

Coach de vie intuitive : comment développer l’intuition de ses clients ?

David Lefrançois

David Lefrançois : qui est ce formateur en coaching neuro-scientifique et quelles formations propose-t-il ?