in ,

Le clean coaching ou le coaching de métaphore et de l’émergence cognitive

clean coaching, fondamentaux coaching, questions coaching

Découlant de la logique et du pouvoir de l’image, le clean coaching active la rationalité du cerveau gauche, fief de l’objectif et du plan d’action en même temps que celui de droite. Responsable de nos processus de pensées, ce dernier fait émerger nos pensées métaphoriques, fenêtres de nos mondes intérieurs. Pour pratiquer le clean coaching, il est primordial d’avoir reçu certaines techniques d’accompagnement et de vouloir une posture qui valorise son interlocuteur.

Le clean coaching : qu’est-ce que c’est et quelle définition lui donner ?

Née de l’initiative de David Grove, cette approche vise à mettre à jour la propre disposition de la personne accompagnée, sa façon d’être connectée à son environnement sans l’interpréter ni chercher à comprendre. C’est de façon consciente ou non que le coaché parvient à ses informations à l’aide de paysages métaphoriques et des symboles. Le processus d’émergence exploite ce qu’on appelle le « clean language » par lequel des questions ouvertes et des syntaxes élémentaires empêchent de se lancer dans l’univers du coaché.

Celui-ci est autorisé à ne pas répondre aux questions lui paraissant moins appropriées. D’une telle approche naît un coaching respectueux et très efficace. L’accent est mis sur la posture de facilitateur du coach, laquelle s’allège de toute influence et se veut transparente. Le clean coaching respecte le coach et son monde. Le questionnement se base sur le clean language constitué de 12 questions caractéristiques visant à susciter la métaphore relative à l’objectif visé, au problème et à la solution.

Effectivement, c’est le client qui détient la solution en étant l’expert de sa problématique. Il connait les informations qui lui sont indispensables et sait comment y accéder. La méthode clean qui se rapporte à la neutralité du coach et lui interdit de conseiller, de suggérer, de présupposer une attente ou de faire un quelconque apport.

Comment pratiquer le clean coaching ?

Le coaché commence par noter sa problématique. Le facilitateur aborde l’accompagnement par un questionnement initial de type « Que souhaitez-vous qu’il arrive aujourd’hui avec [votre situation problématique] ? « Comment voulez-vous que cela se réalise ? » Il va dresser sa représentation du « quoi ». Tout en observant les gestes du coaché durant le processus, il posera des questions clean avant d’amorcer l’atterrissage. Notez l’importance de l’espace pour accéder aux informations et l’itération pour faire émerger les connaissances.

Points sur les principes du clean language

L’interlocuteur se doit d’honorer l’univers du coaché avec des questions minimalistes reprenant fidèlement ses termes. Le questionnement s’appuie sur 9 questions de base et expressions cristallisant un fait abstrait, un état, un ressenti ou un sentiment. Par exemple, quelle image vous représentez-vous en votre for intérieur à propos d’un changement ?

Se pourrait-il que cette image soit la source de votre solution ? Par la métaphore, le coaché s’ouvre à son monde intérieur dans lequel le coach l’entraîne afin d’accéder à des informations qui lui sont indispensables pour créer sa solution. Lorsque la métaphore agit, le coaché voit les choses différemment et le changement s’amorce comme la concrétisation de la modification de son mode de pensée. Il expérimente et comprend un fait abstrait, complexe à appréhender à travers cette représentation qui l’aide à parler de ses vécus et de ses ressentis. La structure de nos pensées s’appréhende mieux à travers les métaphores.

Les champs d’application du clean coaching

La méthode du clean coaching a été originellement développée par David Grove à des fins de thérapie pour les personnes victimes d’abus sexuels et qui ont sont traumatisées.  Mais actuellement, elle peut s’appliquer dans le coaching, dans divers contextes tels que le couple, le spirituel, pour un coaching parental, la résolution des conflits, le développement d’un projet, la prise de décision…

Il est étonnant de voir combien le fait de transposer une problématique en métaphore peut être un facteur important de motivation et apporte à un individu, une entreprise, une équipe une vision décalée de l’adversité. Il devient alors plus facile de déduire les actions à conduire.

Le clean coaching requiert certaines précautions

Dans sa position de néophyte, le coaché peut considérer les questions clean comme bizarres. Le coach, animateur, manager, RH, conseiller ou autre facilitateur en mesure de pratiquer cette approche doit lui expliquer en amont le concept. Il en est de même pour les principes des métaphores, ainsi que l’intérêt des questions clean et de la posture spécifique adoptée par le coach.

La posture du clean coach parait simple, mais demande pourtant une profondeur de présence du coaché tout en sollicitant son intelligence. Étendue à un groupe, la technique du clean coaching se nourrit de l’intelligence de tous les contributeurs. Ce, toujours au moyen de la métaphore qui s’avère être un puissant levier de facilitation.

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

GIPHY App Key not set. Please check settings

Loading…

0