in

Mentorat : quelle définition décrit mieux ce terme ?

mentorat

Comme définition du terme mentorat, on peut évoquer un accélérateur de carrière par lequel les individus se créent des liens au sein d’une organisation. S’étant développé dans un contexte de crises diverses, le mentorat ou mentoring se pratique depuis les années soixante-dix.

Ces crises d’ordre économique, crise du sens ou liées au chômage ont créé un besoin croissant d’accompagnement aussi bien dans les entreprises que dans les associations, les universités. Bref, la société, en profonde mutation aspire à plus de partages et d’échanges, introduisant le mentorat à toutes les sphères de la société.

Définition du terme mentorat

Le mentorat est une forme d’accompagnement, un mode d’apprentissage, mais aussi un outil de développement tant sur le plan personnel que professionnel. C’est un moyen très simple de développer ses compétences, son savoir-être et son savoir-faire. Cela se fait par transmission d’expertise entre deux personnes s’engageant dans une relation de mentoring.

Le mentoring est assuré par un mentor, dont le rôle principal est de guider le mentoré ou mentee, durant tout le processus de son apprentissage en partageant ses expériences.

Définition du mentorat : ses valeurs et principes

De fortes valeurs comme le volontariat allié au libre choix d’effectuer cet échange d’expériences caractérisent et constitue la définition du terme mentorat. Le but étant de permettre l’aboutissement du programme visant à l’épanouissement des deux participants. Ainsi, l’accompagnement repose sur une base de relation solidaire et de bénévolat entre le mentoré ayant besoin à la fois d’une oreille attentive et de soutien dans son évolution, mais aussi du mentor.

Ce dernier, à travers ses propres vécus, a besoin de challenger ses connaissances et d’avoir une certaine reconnaissance vis-à-vis de ses compétences. Dans tous les cas, le mentoring est une occasion pour l’une et l’autre partie de partager quelque chose.

Un mentorat dans un cadre informel ou organisé

Le mentorat peut se pratiquer dans le cadre informel. Dans ce cas, le sujet ayant besoin d’accompagnement se choisit lui-même son mentor, afin de l’aider dans son accomplissement personnel. Cependant, le mentoring est la plupart du temps formalisé. Il s’accompagne d’une organisation rigoureuse en interne en même temps qu’il est encadré par des programmes bien spécifiques de mentorat.

Une initiative qui vise à favoriser la performance des organisations et le mieux-être du sujet en demande de soutien. Par ailleurs, le mentorat est aussi piloté durant tout son processus. Des caractéristiques du mentorat qui illustrent le côté confidentiel et indépendant du mentoring. Comme l’obligation de résultat n’entre pas dans la définition du mentorat, le mentor n’est aucunement tenu de rendre des comptes à qui que ce soit.

En effet, le binôme mentor/mentoré fonctionne indépendamment à la notion de hiérarchie, c’est-à-dire librement. Parmi ces valeurs, il y a aussi le côté gratuit de l’intervention du mentor, bien que l’organisation de cet accompagnement mentorat ait tout de même un certain coût.

Le mentorat et ses domaines d’application

Par définition, le mentorat part du principe qu’on avance plus vite ensemble et qu’on est surtout plus fort à travers l’union de deux parcours. Cette relation professionnelle trouve son fondement dans l’échange de savoirs. D’un côté, du mentor qui est déjà passé par certaines situations, et de l’autre du mentoré souhaitant s’inspirer de ce parcours.

D’où une réciprocité du bénéfice du mentoring. Ce dernier s’applique à divers domaines tels que l’intégration ou une prise de poste, la préparation de la relève, l’acquisition de compétences, la culture interne. Le mentorat intervient également dans l’évolution de carrière, la transmission intergénérationnelle et booste la créativité et l’adaptabilité.

Mentorat et coaching : quelles sont les différences ?

Il y a une étroite corrélation entre ces deux formes de soutien. L’une et l’autre s’employer dans une fin de promotion de l’entrepreneuriat. Le coaching aussi bien que le mentorat, dont nous venons de voir la définition ci-haut, sont des soutiens consultatifs variant en intensité. L’une relève de conseils basiques ponctuels tandis que l’autre, d’un soutien pratique concret.

Les deux se destinent aux entrepreneurs issus d’un groupe défavorisé. Les réseaux professionnels de ce groupe font souvent défaut ou manquent de compétences entrepreneuriales. Néanmoins, deux différences majeures les distinguent. A savoir que le coaching d’affaires traite essentiellement des problèmes déterminés sur le développement de l’entreprise. Mais il aborde également le transfert de compétences et la performance.

Le mentorat, lui, cible avant toute chose le partage d’expériences en vue d’améliorer le développement de la personne.  De fait, le contenu et la nature de ces deux accompagnements sont à la base bien distincts. Par ailleurs, le mentorat s’étend sur la durée, comparé au coaching, et se concentre davantage sur le développement personnel. La finalité du mentorat diffère à celle du coaching. Toutefois, il n’en reste pas moins que le mentoring et le coaching sont deux approches qui se complètent.

QU'EN PENSEZ-VOUS ?

Écrit par Virginie

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0

Coach fitness : la formation et les qualifications indispensables à cette profession

Mentorer : comment devenir  un bon mentor ?